Ali Ramdan montre la voie, Echichens la suit

Ali Ramdan montre la voie, Echichens la suit

Rien n’est jamais acquis au Grand-Record! On aurait pu prendre congé de la plupart des équipes de 2e ligue inter menant 2-0 à la mi-temps, à domicile, face au néo-promu, Richemond, en étant absolument convaincu que la victoire ne changerait pas de côté. Mais c’est inconcevable du côté d’Echichens, où tout peut toujours se passer. La preuve? Le très bon Ghazi Allouchi n’a pas cadré un seul de ses quatre envois en bonne position et le tout aussi fringant Gaëtan Girardet a manqué de lucidité dans les dix derniers mètres deux fois de suite, alors que le but semblait fait.

Résultat des courses, plutôt que de mener 4-0 ou 5-0, les hommes d’Alain Gendron ont vu les Fribourgeois revenir à une longueur, d’un coup franc qui a laissé songeur Olivier D’Andrea, et ont offert, bien malgré eux, une fin de match irrespirable à leur public. Au final, les paysans du village retrouveront peut-être quelques ballons avec l’empreinte du pied de Ghazi Allouchi au beau milieu de leurs champs demain matin, mais, grâce au sang-froid de leur portier et à l’expérience de l’incroyable Ali Ramdan, et malgré une belle frayeur, les Morgiens obtiennent trois points amplement mérités et réussissent leur saut dans l’inconnu après un été mouvementé.

Une fin de match très stressante pour Echichens

Un petit but d’avance, plus de six minutes de temps additionnel, un néo-promu qui jetait toutes ses forces dans la bataille pour réussir ses débuts à ce niveau… Tous les ingrédients étaient réunis pour donner des cheveux blancs à Alain Gendron, qui gesticulait dans tous les sens, entre deux remises à l’ordre, tant destinées à ses propres joueurs qu’aux trio arbitral, bien forcé de compenser les minutes perdues par les pauses boisson.

Penalty ou pas dans les arrêts de jeu? Heureusement, non

Il a même bien cru voir le pire arriver, le coach du FCE, lorsqu’Ali Ramdan taclait un adversaire par derrière dans la surface, alors que trente secondes plus tôt, celui-ci se trouvait à l’autre bout du terrain pour jouer un corner en deux temps, histoire de grappiller quelques secondes. Alors, faute ou pas? «Non non, souriait l’attaquant, le ballon était déjà dehors au moment du tacle. Par contre, s’il leur avait donné le corner, je n’aurais rien pu dire, c’est nous qui la mettons dehors».

L’arbitre de la rencontre a-t-il eu peur d’accorder un penalty à ce moment-là du match, avec la pression qu’émettait le banc bleu et blanc pour que la partie se termine depuis plusieurs minutes? Ce qui est sûr, c’est qu’il n’a pas montré le moindre signe d’hésitation, désignant les cinq mètres d’Olivier D’Andrea, avant de porter son sifflet à la bouche pour mettre un terme à la rencontre. Ouf! Echichens s’était fait peur, avait craint le pire pendant de longues minutes, mais l’essentiel était sauf. Score final: 2-1!

 

Fc Echichens vs Fc Richemond 2-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Un championnat qui s’annonce compliqué pour Richemond

L’essentiel, il avait été acquis en toute fin de première période. Les débats semblaient jusqu’ici légèrement à l’avantage des locaux, meilleurs dans le jeu. Mais les joueurs du FCE peinaient à se montrer vraiment tranchants et à approcher des cages fribourgeoises. En face? Le FC Richemond n’a pas refusé le duel, et c’est à mettre à leur actif, essayant toujours de faire mal en passant par le jeu. La saison s’annonce, toutefois, bien compliquée pour les Fribourgeois, qui ont eu toutes les peines du monde à approcher des filets d’Olivier D’Andrea, à l’exception des dernières minutes, contre une équipe d’Echichens qui ne jouera certainement pas le haut du tableau. La sentence est donc, assez logiquement, tombée, juste avant le retour au vestiaire.

Les deux inspirations d’Ali Ramdan qui valent de l’or

Et cette sentence, elle porte le nom d’Ali Ramdan. Avant ça, on avait déjà beaucoup aimé l’avant-centre, jamais sur la réserve lorsqu’il s’agit de donner de sa personne. Il avait fait l’effort, quarante minutes durant, dans un rôle ingrat, à devoir presser la charnière centrale adversaire, courir après le ballon et gêner la relance, et il s’est, tout naturellement, vu récompensé avant de pouvoir aller souffler un peu. Une brillante inspiration dans la surface pour mettre dans le vent ses deux cerbères et les contraindre à la faute pour  le 1-0 et une subtile remise de la tête, à la réception d’un centre de Vittorio Boffa, qu’il aurait pu tenter de transformer lui-même, pour le 2-0. Calmement, Gaëtan Girardet se chargeait de transformer le penalty (1-0, 40e), alors que Luc Rapin, de son côté, croisait sa tête juste ce qu’il fallait (45e, 2-0). En cinq minutes, Echichens et son attaquant français venaient de forcer la décision et aurait dû, à ce moment-là, avoir match gagné.

 

Fc Echichens vs Fc Richemond 2-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

«Soit on marquait le 3-0, soit on passait une fin de match en enfer»

«On est friables, et ça ne date pas d’hier, peste le passeur décisif. Lorsqu’on est rentré au vestiaire, j’ai tout de suite pensé qu’à partir de là, le match allait être à double tranchant. Soit on marquait le 3-0 et c’en était véritablement terminé de leurs chance, soit on en prenait un et on s’assurait une fin de match en enfer. On commence à en avoir l’habitude ici, et je garde encore quelques souvenirs de rencontres où l’on s’est fait remonter en travers de la gorge. Alors, bien sûr, on a toutes les excuses du monde: On est jeunes, très jeunes, notre effectif a pas mal changé durant l’été, c’était la reprise du championnat… Malgré tout, dans ce genre de parties, on n’a pas le droit de ne pas s’assurer la victoire plus rapidement, on ne peut juste pas se le permettre».

Un statut d’ancien qui lui convient parfaitement

Avec les nombreux départs auxquels a dû faire face le FC Echichens, Manuel Choffat, le président du club, attendait que les jeunes montrent le bout de leur nez et que les anciens prennent leurs responsabilités. Un rôle parfaitement tenu par le Français:  «Vous avez l’impression que je suis calme sur le terrain? Bon, c’est pas totalement faux, sourit celui qui vient de fêter ses 32 ans, c’est dans ma nature d’être ainsi. Malgré tout, je suis un de ceux qui parle le plus sur le terrain. Désormais, on peut presque dire que je suis un ancien ici, alors il faut également que je fasse la part de travail en adéquation avec ce rôle. Avec Joël (Reinhard), on essaie en permanence de donner des conseils, d’orienter ces jeunes qui jouent à nos côtés. Je ne sais pas si ma nature plutôt calme m’aide là-dedans, d’autant plus que la tâche nous est rendue encore plus compliquée avec tous les transferts de cet été. On fait de notre mieux, mais il ne faut pas oublier que c’était notre premier match tous ensemble, et que nos repères sur le terrain ne sont plus du tout les mêmes».

 

Fc Echichens vs Fc Richemond 2-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Des jeunes renforts désireux d’apprendre

En parlant des transferts, comment l’avant-centre a-t-il vécu cet été mouvementé? «Très honnêtement, pour dire les choses comme je les ai ressenties, j’ai eu un peu peur au moment de constater ces départs. Puis, au fil des entraînements, des nouvelles têtes nous ont rejoint, et j’ai très vite été rassuré. Ils sont tous très jeunes, mais ce sont de bons jeunes. Ils aspirent peut-être à jouer plus haut, mais ils savent qu’ils n’y sont pas encore et ils écoutent ce qu’on a à leur dire, ils ont soif d’apprendre».

Ce samedi, quatre d’entre eux ont foulé la pelouse du Grand-Record: les deux ex-Challensois, Vittorio Boffa (19 ans) et Ghazi Allouchi (22 ans), ainsi que Vitor Batista (18 ans, Servette) et Léonard Derungs (19 ans, Foot Région Mrges).

Vitor Batista, un joueur intéressant à revoir

Dans l’axe de la défense, le dernier nommé est à mettre au crédit d’une solide performance. Et, même s’il n’a pas eu grand chose à faire, il a tenu la baraque lorsqu’il le fallait. Match un brin plus compliqué pour Vitor Batista, qui a connu autant de hauts que de bas. Le milieu de terrain prêté par Servette a touché énormément de ballons sur son côté droit, ayant la difficile mission de devoir perforer l’arrière-garde fribourgeoise. Il l’a très bien fait, parfois, obtenant, notamment, deux très bons coups-francs, dont l’un des deux aurait largement valu un penalty, mais il s’est, également, fait effacer par son vis-à-vis un certain nombre de fois. Une chose est sûr, le garçon possède un potentiel énorme, et avec un Vitor Batista un peu plus avancé dans sa courbe de progression, Echichens détient une arme impressionnante sur son aile droite.

Enfin, Vittorio Boffa et Ghazi Allouchi sont les renforts attendus. Ils auront sûrement besoin d’une ou deux semaines de plus pour se sentir totalement à l’aise dans cette équipe, mais, même dans un jour où la confiance n’est pas à son paroxysme, on a pu constater les dégâts que sont capables de faire les deux hommes.

Un compte-rendu de Florian Vaney

Fc Echichens vs Fc Richemond 2-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*